Libre Édito

Par Fanel Delva

Il y a un ange qui vole dans le milieu du ciel haïtien. Il s’appelle Réginald Boulos. Ce dernier est donc très présent sur les réseaux sociaux, depuis quelque temps. Il a assez de temps, en tant que riche homme d’affaires. Il aurait pu être très occupé à gérer ses millions. Mais, non, il semble trop aimer ce Pays pour ne pas s’en préoccuper. D’ailleurs, Réginald Boulos se revendique toujours citoyen haïtien, en dépit de ses origines libanaises. « Notre origine ne devrait pas nous trahir », disait souvent Mathias Pierre, ancien opposant aux « Tèt Kale », mais qui est devenu plus « Tèt Kale » que Roro Nelson ou même Michel Martelly.

Réginald Boulos brise enfin son silence, estimé complice par plus d’un. C’est une bonne chose, pour certains. Pour d’autres, ses interventions arrivent comme Mars en carême : le mal étant déjà fait. Il est clair, pour certains, que son influence dans la politique haïtienne fait tort au Pays. D’ailleurs il était souvent « appelé » pour le rôle de médiateur. Certains diraient pour imposer les gens qu’il voulait. Et la guerre froide entre Garry Bodeau et Réginald Boulos peut en dire long.

Martelly et consorts se la coulaient douce

Avec l’arrivée de Martelly au pouvoir en 2010, c’était la corruption et le grand banditisme au plus haut sommet de l’État. Des dénonciations fusaient de partout. Et Réginald Boulos s’est peut-être fermé les yeux, bouché les oreilles pour ne pas entendre le cri de la population dans les rues. On peut comprendre qu’il était difficile pour lui de parler avec la bouche pleine, peut-être. C’était la même chose pour Jacques Sauveur Jean.

Où était Réginald Boulos quand Michel Martelly passait son temps à voyager inutilement ? N’était-ce pas du gaspillage des deniers publics ? Les programmes bidons « Aba grangou, Ti manman cheri, vente d’engrais à prix fort dans la Vallée de l’Artibonite, construction d’infrastructures sportives fictives entre autres » n’attiraient pas l’attention de l’homme d’affaires ? Et le programme « gouvènman Lakay ou » ? À ce moment, l’homme semble avoir été très occupé à gérer ses entreprises. Mais, le peuple qu’il dit aimer aujourd’hui, qu’il voit enfin croupir dans la misère, était toujours tenaillé par la faim. À preuve, le rapport de l’ONU en 2013 faisait de 1,5 million d’habitants d’Haïti qui sont menacés par la famine en 2013. C’était après le passage de l’ouragan Sandy.

Est-ce vraiment la fin entre Boulos et Jovenel ?

Il est très à la une de l’actualité en Haïti, ça fait un bon bout de temps. Il cherche à prêcher son évangile : combattre la corruption instauré, notamment, par le régime rose. Réginald Boulos donne l’impression d’un Jacques Sauveur Jean frustré parce qu’il a été écarté de la table des grands mangeurs.

L’homme d’affaires était aux cotés Jovenel Moïse, pendant la campagne électorale pour les élections de 2015. Les violons, on dirait, s’étaient toujours accordés. Pourtant, Jovenel Moïse était déjà inculpé dans le cadre d’un dossier de blanchiment des avoirs. Mais, Boulos s’était tu. Ou peut-être, avait encore la bouche bien pleine.

Aujourd’hui, le riche homme d’affaire dit être contre le pouvoir en place. Il organise sa propre caravane dans les médias pour prêcher la réconciliation, dénoncer, proposer des solutions. Mais, on doit se poser quelques questions : Qu’est-ce qui a provoqué ce changement radical ? Depuis quand il préparait tout ça ? Pourquoi c’est maintenant et pas avant ? C’est vrai que les émeutes des 6 et 7 Juillet 2018 ont poussé bon nombre d’hommes d’affaires à réfléchir sur leur avenir dans ce pays, mais la misère de la population était toujours palpable. En tout cas…

Aujourd’hui, Réginald Boulos semble avoir des idées politiques. D’ailleurs, il prêche la « Troisième voie » . Ne serait-il donc pas normal de vouloir entrer dans la politique ? Car, pourquoi ne pas être le Roi, au lieu de continuer à imposer des Rois ? Il est facile de reconnaître un « Tèt Kale » frustré, même s’il n’a pas la boule zéro, ou ne porte pas son bracelet Rose.

Fanel Delva

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *