Libre Édito

Par Fanel Delva

L’heure n’est plus au dialogue pour résoudre la crise actuelle. Et la majorité des secteurs de la vie nationale s’accorde sur ce point. Sauf Eric Jean Baptiste. On dirait qu’il voit une autre issue, à part la démission du chef de l’État. Il semble même oublier que tous les secteurs avaient boudé l’invitation au dialogue lancée par Jovenel Moïse en date du 17 Juin 2019. Aujourd’hui, à défaut de Rudy Hérivaux, Charlot Jaquelin Junior, le secrétaire général du très respectable parti RDNP fait office de porte-parole. Dans cette perspective, il défend l’idée que Jovenel Moïse soit encore investi de moralité pour dialoguer.

Qu’aurait fait Lesly François Manigat dans cette situation, lui qui haïssait la corruption et les corrompus ? Où est donc passé l’Eric Jean Baptiste qui dénonçait la force onusienne dans le Pays? Les exactions du régime PHTK sont-elles différentes de celles commises par les casques bleus de l’ONU ? On se le rappelle, Eric Jean Baptiste avait participé au premier Sit-in organisé par les Petrochallengers devant la cour des comptes.

Eric Jean Baptiste dénonce que l’opposition veuille amnistier ceux qui ont dilapidé les fonds Petrocaribe. Il peut dévoiler le plus gros complot de l’opposition contre la population. Mais, a-t-il des preuves ? Ce devrait être sa parole contre celle des autres acteurs politiques. Ces derniers, rappelons-le, réunissaient avec lui en vue de l’obtention d’une proposition de sortie de crise, après, bien sûr, le départ de Jovenel Moïse.

C’est clair qu’il n’était pas question « Sa k fèt nan Carimi, ret nan Caraimi ». Mais, il fallait, d’abord, défendre que « Toute personne impliquée dans la dilapidation des fonds soit jugée ». Ensuite, menacer de dénoncer tant pendant les discussions que dans les médias. Enfin, si rien n’aurait été fait pour changer cette idée, Eric Jean Baptiste aurait dénoncé le supposé plan des hommes de l’opposition. Mais, il fallait aller vite en besogne. Il oublie qu’un homme appelé à diriger le Pays se doit d’être discret et de défendre les intérêts de la collectivité. Il fallait qu’Eric agisse ainsi, si bien sûr, il veut réellement que tous les comptables répondent de leurs actes. En agissant ainsi, il parait plus qu’Eric veuille « Gaye Wonn Nan », afin de discréditer le mouvement de l’opposition, des Petrochallengers, et de permettre à Jovenel Moïse de rester au pouvoir. Et s’il y avait des offres de potes ministériels ? Ce qu’on peut ne pas faire pour de l’argent, on peut le faire pour le pouvoir, la gloire, les belles femmes ou les beaux hommes. Qui sait ?

La position du propriétaire de « Père Eternel Borlette » n’aurait pas pu être différente. Car, Eric Jean Baptiste et Jovenel Moïse sont amis, selon une source proche des deux hommes politiques. Il faut donc sauver son ami, en cas de catastrophe. D’ailleurs, Eric Jean Baptiste n’était jamais radical dans ses prises de positions. Il « lalozait » toujours. Et malgré tout, il jouissait d’une certaine crédibilité auprès de la population. C’est normal qu’il soit celui qui porte la parole déstabilisatrice contre les revendications populaires.

L’opposition politique, qui n’est pas composée de saints, fait son travail, bon gré mal gré. Mais, elle est efficace. Ces hommes et femmes écoutent le cri de ces jeunes Petrochallengers, ces pères et mères de familles, ces chômeurs, exigeant le procès Petrocaribe. Au niveau de l’opposition, certains peuvent ne pas vouloir réellement la tenue du procès, mais ils ne sont pas maitres de la situation. Non ! c’est le peuple Haïtien qui demande des comptes.

Dans la série télévisée Américaine NIKITA, la DIVISION avait toujours des agents dormants. La DIVISION était une organisation secrète d’État qui supprimait des obstacles et faisait de sales boulots pour un groupe de gens, dont une sénatrice, des grands chefs d’entreprises. PHTK aujourd’hui n’est pas trop différente de la DIVISION. Le chef de la DIVISION, Percy, activait les agents dormants au grand besoin. D’aucun craignent qu’Eric Jean Baptiste ne soit pas un agent dormant de l’équipe PHTK, cette association de voleurs, dilapidateurs des fonds Petroacaribe, avec Jovenel Moïse comme principal chef de fil.

Fanel Delva

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *