Haïti/Pétrole

Dans une note acheminée à la rédaction de Journaliste libre, le mardi 3 Septembre, le commissaire du Gouvernement Près le Tribunal de Première instance de Port-au-Prince Me. Paul Eronce Villard a rappelé aux responsables des compagnies pétrolières que la spéculation illicite est interdite.

“En effet, selon l’article 1er de la loi du 20 Décembre 1946 sur le marché noir ou la spéculation illicite, moniteur 2 janvier 1947, est considéré comme spéculation illicite tout fait d’acquisition, de vente, cession, échanges de marchandises au-dessus du prix fixé par les instances concernées ainsi que tout stockage clandestin ou refus de vente en dehors des formes prescrites par les dispositions légales.”, lit-on dans la note.

Le chef du Parquet a indiqué que toute personne coupable de ce délit est passible d’une peine d’emprisonnement allant de 6 mois à trois (3) ans et d’une amende de 500 à 100 mille gourdes.

Des instructions formelles,en ce sens, aux autorités policières aux fins de procéder à l’arrestation de tous les contrevenants, rédiger des procès verbaux de circonstance et les déférer au Parquet conformément à cette disposition en attendant l’approvisionnement normal des stations-service, a informé Me Villard dans sa note.

Wilner James Louis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *