Crédit Photo: Google

Le public était totalement assoiffé et surexcité de revoir les Grenadiers à lʼœuvre au stade national Sylvio Cator le Mardi 10 Septembre. Les supporteurs ne les avaient pas revus jouer ensemble, après leur belle performance à la 15ème  édition de la Gold Cup. Les hommes de Marc Collât ont été décevants Mardi dernier, face à l’équipe de Curaçao, lors de leur 2ème  face à face en lʼespace de 72 heures. Le match aller s’est terminé 1 but à 0, en défaveur des grenadiers.

Malgré un moral extrêmement faible, après le décès du portier réserviste, Jarzinho Saul Pieter, 31 ans, les joueurs de la formation de Curaçao de football ont su retrouver les ressources nécessaires pour tenir en échec les haïtiens dans leur fief 1-1, à Port-au-Prince.

Nombreux sont ceux et celles qui, d’une manière théorique, espéraient que les Grenadiers allaient sacrifier leur adversaire. Ces gens avaient soutenu que le match aller, perdu par 1 but à 0, aurait été déjà jeté dans le panier des oubliettes. Pourtant, les haïtiens ont raté une grande opportunité nette et claire, par rapport à la qualité de lʼadversaire, qui se trouvait déjà mal classé dans la zone CONCACAF. Un poids plume. Les grenadiers vont devoir bosser très dur, en ce qui a trait aux prochaines échéances.

Malgré la présence du 12ème  homme, le public, nos sélectionnés avaient manqué d’envie et d’inspiration. La cohérence, la cohésion, le chauvinisme, la vision du jeu et le dernier geste avaient été quasi inexistants. Ce coup raté met en péril lʼespoir de prendre part non seulement à la prochaine édition de la Gold Cup, mais aussi au mondial 2022, qui se déroulera au Qatar.

En tout cas, le staff technique des Grenadiers, y compris les joueurs, doivent travailler dʼarrache-pied pour combler les vides. Ils devront redonner au peuple la joie acquise, après leur participation à la 15ème  édition de la Gold Cup. Grâce à la magie du ballon, nous sommes tous unis. Nous sommes tous contents, à chaque but marqué ou encore après chaque victoire. C’est toujours le plus grand bonheur de toute une nation sans loisirs, livrée à elle-même sur le plan politique, économique, sociale et culturelle.

 

Jonathan Cadet

jonathancadet22@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *