Haïti/Environnement

L’Association des citoyens protecteurs de l’Environnement (Col-vert Haïti), à l’occasion de la journée mondiale de l’Environnement, ce mercredi 5 juin, célébrée autour du thème « La Pollution de l’air » qui représente aujourd’hui un problème mondial, attire l’attention des autorités, des élites et de la population haïtienne dans son ensemble sur la nécessité d’adopter un comportement responsable face à l’environnement pour préserver cet héritage afin de le transmettre aux générations futures, a-t-on lu dans une note de l’association acheminée à la rédaction de Journaliste libre.

En cette journée spéciale, Col-vert invite les acteurs tant nationaux qu’internationaux à accentuer leurs actions en vue de contraindre les grands pollueurs à payer pour les torts causés à l’environnement afin de contribuer à améliorer la résilience des pays les plus vulnérables. Aussi, L’association appelle à une prise de conscience collective sur l’impérieuse nécessité de réduire la pollution de l’air et l’émission des gaz à effet de serres qui réchauffent l’atmosphère et engendrent de véritables catastrophes naturelles et humanitaires.

“Sachant que neuf personnes sur dix dans le monde sont exposées à des niveaux de polluants atmosphériques supérieurs au niveau de sécurité de l’Organisation mondiale de la santé, Col-Vert croit que chaque pays, en ce qui le concerne, doit agir rapidement et radicalement pour améliorer la qualité de l’air que nous respirons, a fait savoir le président de cette association de protection de l’environnement, Lionel Edouard.

Conséquemment, Col-Vert Haïti presse les autorités haïtiennes de prendre toutes les dispositions nécessaires afin d’identifier les différents polluants atmosphériques et leur origine, une manière d’élaborer des stratégies de lutte et des plans de développement efficace, respectueux de l’environnement.

“Col-vert Haïti tout en renouvelant sa volonté d’accompagner la population dans cette lutte permanente pour un environnement régénéré, appuiera toutes les actions visant à préserver en particulier les écosystèmes terrestres et aquatiques d’Haïti, et d’une manière générale toutes celles visant à préserver durablement la planète et ses ressources naturelles.” , a conclu la note.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *