Haïti/Corruption

La Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif a finalement soumis l’autre tranche du rapport d’audit sur la gestion des fonds Petrocaribe, le Président Jovenel Moise ne serait pas en odeur de sainteté suivant les conclusions du rapport.

Vendredi 31 Mai 2018(journaliste libre)).- Environ 33 million de gourdes destinées à la réhabilitation de chantiers, contrat signé en 2014 avec deux compagnies distinctes notamment Agritrans et Betexs, des firmes qui partagent le même matricule fiscal et le même personnel technique.

Une avance de 6 millions de gourdes avait été accordée à la compagnie Agritrans, suite à une correspondance datée du 26 décembre 2014, adressée à Jacques Rousseau, ministre des travaux publics d’alors, pour achats de matériels.

En 2014, l’actuel Président haïtien était encore à la tête de la compagnie Agritrans, cette entreprise dont le domaine d’activité consistait à la production bananière. Cette enquête de la CSCCA vient de confirmer les suspicions de l’opinion publique en rapport à l’implication de Jovenel Moise dans la dilapidation des fonds Petrocaribe.

Le numéro 1 du Sénat, Carl Murât Cantave qui a reçu ce vendredi, ce document de 600 pages, promet de le soumettre à l’appréciation de la Commission d’Etique et anti-corruption du Sénat pour les suites légales.

Lionel Louidor

louidorlionel@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *