Libre Édito

Au cours des 30 dernières années, la Presse haïtienne a joué un tournant dans la lutte visant l’instauration de la Démocratie en Haïti. Néanmoins Les efforts consentis ne sont pas sans conséquence sur certains aînés qui ont malheureusement laissé leurs peaux afin de léguer cette liberté d’expression au profit de cette corporation si fragile de nos jours.

.-Des Journalistes e seniors tués dans l’exercice de leur fonction.

La corporation des Journalistes se souviendra encore de Jean Léopold Dominique, l’un des meilleurs cadres de cette prestigieuse profession, tué en avril 2000, le PDG de radio Haïti Inter se donnait pour mission de dénoncer le système de gouvernance pourri, gardé à l’époque par l’ancien prêtre catholique, Jean Bertrand Aristide.

La mort tragique de l’éditorialiste Jacques Roche enlevé le 10 juillet 2005 et retrouvé mort le 15 juillet de la même année, doit aussi nous interpeller(…)

Les noms précités étaient des professionnels qui se donnaient à fond dans le métier en faisant preuve de professionnalisme dans le traitement et l’analyse des faits de l’actualité.

Ils savaient en effet que la liberté d’expression du professionnel de la presse se limite à son objectivité quoique certains genres journalistiques comme l’éditorial, donnent assez de marge de manœuvre au journaliste qui doit néanmoins documenter et vérifier avant de donner son opinion de l’actualité.

.-Des Journalistes s’adonnent à la facilité.

La désacralisation du métier de journalisme en Haïti remonte à une quinzaine d’années où une station de radio du nom de “Nouvelle génération” recrutait des jeunes sans expérience ni formation aucune et leur donne la lourde responsabilité de cueillette d’informations lors des événements de 2004.

Les moins dévoués sont restés chez eux, ils inventent des circuits qu’ils partagent en direct au grand public avide d’informations.

Cette mauvaise pratique malheureusement se répète de nos jours à l’espace des émissions de radio libre tribune, diffusées en boucle sur la bande FM.

Lors des événements du 6 et 7 juillet 2018, un “journaliste et analyste politique” se donne la facilité d’annoncer la présence du Président Jovenel Moïse abord d’un avion, prêt à partir pour l’exil. Il persiste et signe que c’est un arrangement entre le Palais national et la communauté internationale(…)

Un autre va annoncer la présence des agents DEA au Cap-haïtien dont la principale mission serait d’interpeller plusieurs officiels du Parlement haïtien qui serait impliqué dans la drogue(…)

.-Causes et Effets

Les causes de ces dérives au sein de la Presse haïtienne sont multiples ! Hormis la situation financière précaire des jeunes exerçant le métier, il y a aussi l’appartenance politique et les intérêts financiers des patrons de médias qui ne sont pas sans conséquence sur le travail du journaliste.

Mon patron est du côté du pouvoir, la ligne éditoriale de la salle de rédaction se penche vers les interêt de l’Executif et je me trouve dans l’impérieuse obligation de défendre le pouvoir dans mes reportages et analyses.

Il est du côté de l’opposition, même cas de figure. Je suis appelé à me mettre en quatre pour défendre les intérêts de cette catégorie en devenant ainsi un “Journaliste militant politique”, un concept qui n’existe cependant dans aucun ouvrage traitant de l’objectivité du professionnel de la presse.

Les réseaux sociaux sont aussi utilisés pour intoxiquer l’opinion publique de fausses informations. Rien que pour des “views et des likes” Facebook et tweeter, des journalistes haïtiens sont prêt à poster n’importe quoi pour attirer l’attention(…)

…Haïti se trouve dans une impasse obscure de son histoire, où la majorité de la population réclame la démission d’un président sans vision ni objectif dont la seule préoccupation est la durée de son mandat de cinq ans. L’histoire ne peut non plus se permettre d’innocenter les acteurs de l’opposition qui, pendant des décennies se font complices de ce système corrompu, principal obstacle au développement du pays. Un constat qui doit incessamment interpeller la conscience professionnelle du travailleur de la presse, esclave de la concision, la précision et l’objectivité.

Lionel Louidor

louidorlionel@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *