Crédit Photo: Google

Le président de la république est contraint de restreindre ses déplacements dans le Pays, face aux mouvements populaires depuis trois semaines. Jovenel Moïse était obligé de présider le conseil des ministres du 30 Septembre par téléphone, rapporte le quotidien Le nouvelliste.

L’opposition politique avait lancé le week-end écoulé l’opération » Chache Jovenel Moïse ». Ce qui provoquerait la peur, vue les scènes de violences des manifestants un peu partout dans le Pays. Ces leaders politiques restent accrochés à leur position : Pas de dialogue avec Jovenel Moïse, il faut qu’il parte. Et ce, en dépit de la réunion de haut niveau tenue avec le « Core Group » le 30 Septembre 2019.

Les établissements scolaires gardent encore leurs portes fermées. C’est aussi le cas pour certains magasins. Le transport en commun fonctionne au ralenti. Une situation qui paralyse la vie dans le Pays, depuis trois semaines.

Fanel Delva

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *