Haïti/Politique

Des parlementaires de l’Opposition politique dénoncent l’illégitimité du gouvernement conduit par Jean Michel Lapin, et appellent les présidents des deux branches du Parlement haïtien à statuer sur la requête de certains députés qui ont plaidé en faveur de la mise en accusation de Jovenel Moise.

Mardi 07 Mai 2019.- A l’approche de la date du 9 mai, destinée à la séance de la présentation de l’énoncé de politique générale du PM nommé au Sénat de la République, des parlementaires sont montés au créneau et dénoncent l’illégalité du cabinet ministériel démissionnaire conduit par Jean Michel Lapin.

Les législateurs ont brandi les articles 163 et 165 de la Constitution pour étayer leur thèse. Dans un premier temps, au regard de l’article 163 évoquant la solidarité gouvernementale, le député de Mirbalais Abel Descolinnes affirme que Jean Michel Lapin n’est pas en odeur de sainteté pour avoir été ministre au gouvernement de Henry Céant, révoqué par la Chambre basse.

D’un autre côté, suivant l’article 165 de la loi mère du pays, la présence du premier Ministre à la tête de la Primature serait une violation flagrante de la Constitution toujours selon le parlementaire de l’opposition, arguant que le délai imparti au premier Ministre ad interim touche déjà à sa fin.

Les députés contestataires estiment que l’initiative relative à la formation du cabinet ministériel de Jean Michel Lapin est tout simplement une démarche pour la galerie (…)

Lionel Louidor

louidorlionel@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *