Haïti/Insécurité

Le premier Ministre ad intérim qualifie de guérilla la situation d’insécurité qui prévaut dans la pays ces derniers Jours, Jean Michel Lapin informe que des mesures sont déjà envisagées pour freiner ce phénomène.

Mardi 16 avril 2019.- Les bandits de Lassaline continuent de théoriser la population, des rafales de tirs ont été entendus non loin du parlement haïtien, au moment où le premier Ministre nommé faisait le dépôt de ses pièces au Bureau de la Chambre basse.

Le niveau du banditisme actuel en Haïti n’a rien de comparable à celui des années 80 affirme Jean Michel Lapin, qualifiant de guérilla, la réalité du banditisme actuel.

Les membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire ont eu une rencontre spéciale ce mardi, un plan stratégique a été élaboré en vue de contrecarrer les frotteurs de troubles à en croire le Chef du CSPN.

Par ailleurs, les sapeurs pompiers de Port-au-Prince, n’ont pas pu intervenir pour éteindre un feu éclaté au niveau du marché situé, non loin du parlement, en raison du concert des cartouches.

Lionel Louidor

louidorlionel@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *