Journalistelibre/Chronique

…Ce jour là, j’avais pris la décision de m’en sortir tout seul après que mon cher père “pourrianiste” m’aie avoué n’avoir plus les moyens de m’assister dans la poursuite de mes études. J’avais déjà les potentiels pour la radio-télédiffusion, il m’a seulement fallu trouver une école pour avoir les notions académiques du métier, et du coup je me suis lancé(…)

-Direction Centre ville ( Anba lavil)…

9h30 am, j’attends encore un autobus pour me rendre au Portail-Leogane, mais ce n’est pas sans difficulté puisque la majorité des chauffeurs préfèrent s’arrêter à Dikini de manière à augmenter leur recette.

…Enfin, en voilà un qui s’arrête pour déposer un passager. A mon grand étonnement il n’y avait plus de place, mais je n’ai pas d’autre choix que de m’appuyer à la porte principale.

-A l’intérieur de l’autobus

L’ambiance à l’intérieur de l’autobus n’est pas du tout sereine ! Entre le bruit du moteur et les vacarmes des passagers s’ajoute une odeur nauséabonde…

Et oui, vous ne me le faites pas dire ! A bien lire sur le visage de cette jeune femme bien vêtue, j’ai bien vite compris qu’elle n’arrive pas à digérer tout comme moi d’ailleurs cette odeur bizarre provenant d’un récipient qu’une vielle dame frisant les soixantaines transporta avec elle.

Soudain , un jeune homme au visage effrayant l’adressa en ces termes: bel manmie, ki bagay santi wap pot nan bokit sa…?

A la veille dame de répondre: Yon ti andwi wi manmanw ap pot vann anba lavil pitanm ! Ou konnen, nap chache la vi…

Et sur son visage crispé, elle laissa entrevoir un sourire complice…

Je me mis alors à réfléchir sur les pénitences de ma mère défunte, qui se sacrifiait nuit et jour pour assouvir notre faim…

-Dans le taxi au Portail-Leogane

Ma destination finale est à la ruelle Waag. Je me suis assis difficilement dans un taxi où le conducteur refuse de démarrer le moteur.

…”Ale non mesye…” dit la dame à gauche, furieuse du retard que pourrait lui causer l’ambitieux chauffeur… Et pendant tout ce temps moi, je voyage dans un autre monde, plongé dans un dialogue amoureux par échange de texte avec mon ex..

…”Tigason, vole sou ou “! Crie le chauffeur qui finalement a résolu de démarrer le moteur.

“J’ai failli perdre mon portable…!”

A suivre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *