Libre Édito

…La dernière phrase que Rommel Pierre m’a crachée dans cet échange sur WhatsApp a été la suivante: Louidor on en a marre de prendre le risque de traverser Martissant pour se rendre au centre-ville.

Qui ne connaissait pas la réalité de Martissant, cette commune reliant la Capitale du pays et cinq grands départements géographiques du d’Haïti ?

Insalubrité, embouteillages monstres, chaussées décorées de détritus, sont les maîtres mots pour mieux expliquer ce tableau décrivant une réalité qui n’est pas sans conséquence sur le fonctionnement des habitants et riverains de Martissant.

En effet, les éléments susmentionnés sont loin d’être la terreur des professionnels comme le Journaliste Rommel Pierre qui est dans l’impérieuse obligation de traverser le boulevard Jean Jacques Dessaline de Martissant vers Portail Leogane avant de regagner son bureau à la rue Chavanne (…)

L’insécurité grandissante qui sévit dans cette région réputée de non droit au sud de Port-au-Prince fait énormément peur.

“…J’ai mis du temps à décrypter cette vidéo où des gens s’empressent follement à regagner leurs maisons dans un tohu-bohu, sous une pluie diluvienne non loin du sous commissariat de Martissant !”

À première vue je me faisais l’idée que malgré les sommes dépensées pour assainir les rues de Port-au-Prince, aucun impact positif n’a jusqu’à présent été visible ! Cependant, visionner pour une seconde fois, l’image m’a choqué !

Pendant que les adverses arrivent à disperser les gens des rues de la commune, un corps sans vie déposé à même le sol ballotait dans une mare sous les yeux impuissants des riverains qui risquent d’investir la zone.

Suivant plusieurs témoignages, depuis plus de deux mois les quartiers de Martissant sont impraticables. Des bandits rançonnent, saisissent des marchandises à la fois ils mettent fin à la vie de paisibles citoyens dont leur seul pêché serait de franchir ce passage obligé à la recherche du pain quotidien.

Face à une telle situation, la police nationale d’Haïti se révèle impuissante, tandis que les politiques se querellent, les trois Pouvoirs de l’Etat sont totalement absents et le simple citoyen reste la proie des gangs armés.

Lionel Louidor

louidorlionel@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *