Haïti/Politique

La séance de mise en accusation du Président Jovenel Moïse au niveau de la Chambre basse n’a pu terminer ce mercredi en raison des exigences des députés de l’opposition qui réclament du Bureau certains documents jugés important pour soutenir cette démarche.

Mercredi 07 août 2019((journalistelibre.com)).- Tout allait mieux dans la salle de séance, quand soudain les députés de l’opposition refusent de donner lecture de l’acte de l’accusation pas avant la soumission des documents réclamés au Bureau.

Les opposants au Pouvoir réclament entre autres l’arrêté présidentiel nommant les 50 juges dont Jovenel Moïse qualifiait de corrompus et le document modifiant la loi de finances 17-18 sous l’Administration Moïse-Lafontant.

Les députés minoritaires ont finalement eu gain de cause après qu’ils eurent perturbé le déroulement des assises à l’aide d’un mini système de sonorisation spécial. Le président de séance, Garry Bodeau se voit de mettre en continuation la séance de mise en accusation.

Lionel Louidor

louidorlionel@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *