Plusieurs entreprises privées commencent déjà à réduire leur personnel, après deux mois de Pays Lock. Une décision qui vise à faire face aux contraintes budgétaires, vue qu’elles n’ont pas pu faire profit durant les neufs semaines marquées par des manifestations et des casses.

Ces entreprirses, dont on garde de citer leur nom, évoluent dans des secteurs divers. Une situation qui provoque de vives inquiétudes chez les autres employés, craignant d’être sur la prochaine liste.

Cette vague de licenciements aura de graves conséquences socio-économiques, dans un Pays où la misère, le taux de chômage a déjà atteint plus de 60%. La misère s’accroit à un rythme accéléré en Haïti, où il y avait déjà eu 2.6 millions de personnes en insécurité alimentaire, selon l’Oganisation des Nations Unies Pour l’Alimentaition, FAO.

Credit image: google

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *